Iconea Photo : dveloppement, tirage photo et autres produits photo

Galeries Pro
  • Dveloppement et tirages photos
  • crer des produits photos
  • Partager ses photos
  • Blog iconea photo

Lumière sur la photo

foret-automne
Qu’est ce que la focale photo ?

Pour le photographe amateur, la notion de focale se résume souvent à la notion de grossissement de l’image. Plus la focale est courte et plus le champs s’élargit. Mais ce dont les manuels ne parlent pas toujours c’est que plus la focale est courte et plus on capte de lumière.

Lumières au pluriel

La lumière d’une photo définie souvent la période de sa prise, la lumière d’hiver est bien différente de la lumière de printemps comme la lumière d’automne. Cette saison par exemple marque la rupture entre les soirées lumineuses pour laisser place aux soirées plus chaleureuses à l’ombre d’une cheminée.

La lumière impacte directement notre cerveau, puisque nous sommes nombreux à ressentir une fatigue pouvant aller du simple manque de tonus à l’épuisement. La baisse des températures, le manque d’ensoleillement, mais surtout la diminution de la luminosité sont les principaux responsables de cette baisse d’énergie. Il semblerait en effet que cela affecte notre horloge interne et trouble donc notre rythme circadien.

Une photo prise en automne serait-elle donc plus ancrée à la morosité ?

Au contraire, chez Iconea nous pensons que même si les couleurs sont moins acidulées, elle sont plus rassurantes. Pour faire un sans faute lors de la prise de vue, miser sur l’éclat !

Jamais l’éclat n’a créé autant d’attente de désirs et d’obsessions. Jusqu’à voir partout le terme « glow » mais que signifie-t-il ?

Pour les Brésiliennes, il est caractéristique de la jeunesse, les Chinoises parlent de radiance, de lumière qui émane de l’âme, les Françaises de luminosité.

Partout dans le monde, notre peau et la lumière qui s’en dégage sont la preuve visible que nous sommes ce que nous aspirons à être : en pleine forme !

Pour conclure sur la focale, retenez simplement que plus la focale s’allonge, plus le champs se rétrécit et donc plus son intensité lumineuse diminue. Dans la mesure où l’objectif doit assurer un éclairement constant sur le capteur, il doit compenser en augmentant le diamètre du diaphragme. Plus l’optique a une longue focale, plus il est difficile de la rendre lumineuse.

Focus sur la journée mondiale de la prématurité

ulysselefebvre

« La naissance, la beauté, la bonne façon, le raisonnement, le courage, l’instruction, la douceur, la jeunesse, la libéralité et autres qualités semblables, ne sont-elles pas comme les épices et le sel qui assaisonnent un homme » Pouvons-nous commencer notre article par cette citation de William Shakespeare ?

La naissance est bien quelque chose de fascinant, plaçant les parents dans une dimension magique plaçant sous la lumière le nouveau-né. Mais quel pourrait être l’état d’esprit d’un parent lorsque l’enfant va naître prématurément ?

D’une naissance à la photographie

Les premiers mois qui suivent la naissance d’un bébé sont sans aucun doute le moment de sa vie où il sera le plus photographié. Des centaines, voire des milliers de photos, vont être prises en l’espace de quelques courtes semaines.

Notre objectif s’est arrêté sur le photographe Ulysse Lefebvre, qui a été confronté en mars dernier à la naissance prématurée de sa petite fille.

C’est l’occasion pour lui d’exposer pendant la journée mondiale de la prématurité qui va se tenir le 17 novembre 2016 un reportage photo qui raconte la naissance de sa petite fille.

Changer notre regard

C’est aussi l’occasion pour nous de changer notre regard sur ces enfants nés parfois à tout juste 6 mois de grossesse, pesant seulement quelques centaines de grammes…

Des prématurés qui doivent affronter, dès leur naissance, les plus grandes difficultés. De façon brutale et anticipée, ils sont confrontés à la dureté du monde extérieur, alors même que leur organisme n’y est pas encore préparé.

Ulysse Lefebvre a photographié pendant un mois son enfant pesant 1,8kg et 43 cm. De l’accouchement à sa sortie du service de néonatalité de l’hôpital de Chambéry, en passant par l’unité de réanimation.
Ces troublantes photos nous plonge dans son quotidien, à travers le hublot où il change ses couches, mais aussi son premier câlin hors de la couveuse.
Petit à petit, on devine les liens qui se tissent. Quelques photos plus loin, c’est le grand frère qui vient rendre une première visite à sa toute petite sœur.
Puis, au fil des jours, le bébé prend des forces, il régule sa température et peut enfin se présenter dans son joli pyjama. L’allaitement se met en place, plus ou moins facilement. Les électrodes, les cathéters et les sondes disparaissent. Et c’est enfin le retour à la maison.

Iconea vous propose de découvrir cette exposition car elle peut aider les parents confrontés à la prématurité. Redonner courage, espoir, et montrer que l’on n’est pas seul à vivre ces difficultés….

Vous pouvez retrouver toutes les photos sur son site : http://www.ulysselefebvre.com/albums/ne-trop-tot/

Portrait de l’artiste Makiko Azakami

makiko-azakami

Direction le Japon et plus exactement en 1985 au siège social de Sony Creative Products. Quel peut bien être le rapport entre cet ancien appareil photo Leica et le Japon ?

L’élément en commun, le trait d’union n’est d’autre que l’artiste Japonaise Makiko Azakami qui lui a donné naissance avec de simples feuilles de papier qu’elle a réalisé comme un passe-temps à la différence d’aujourd’hui, puisque cette passion est devenue son métier.

Makiko Azakami d’hier à aujourd’hui

Makiko Azakami vit et travaille à Tokyo, où elle a commencé à créer des sculptures très réalistes d’objets du quotidien en pliant et découpant le papier. Parmi ses oeuvres impressionnantes de précision, on peut admirer la reproduction d’une machine à écrire, d’un appareil photo Leica, un pinceau, un crayon, un collier. Chaque détail est minutieusement représenté jusqu’à tromper l’oeil de son public.

La reconnaissance ultime de ses oeuvres

Ses oeuvres sont maintenant reconnues internationalement sur le plan artistique.
La plus belle preuve pour elle, c’est peut-être la quarantaine d’expositions à travers le monde où ses oeuvres sont présentées, sans oublier les nombreuses photos aux travers des livres d’art, articles de presse et prix remportés.

Son travail a été utilisé pour de nombreuses couvertures de livres, de magazines de mode, des affiches et des panneaux d’affichage à travers le Japon.
Makiko Azakami transforme les objets prosaïques de sa vie quotidienne avec beaucoup d’humour et de dextérité. Et cela, elle nous le prouve depuis 1991 où ses oeuvres ont été présentées pour la première fois dans le New York Times.

makiko-azakami

C’est le Mois de la Photo

Ce mois-ci n’oubliez pas : c’est le Mois de la Photo et Bonne Nouvelle c’est encore les Soldes !

Source : Amazon

Mettons le cap sur les Bons Plans et les Meilleures Ventes pour les Appareils Photo :

source : Amazon

 

Pour les Bons Plans Accessoires Photo par ici

Bon Shopping à toutes et à tous !

Focus : L’empire Kodak destitué par le numérique

Marque emblématique du monde de la photographie, Kodak s’est vue ravir son titre dans l’ère du numérique.

Voici un focus sur l’une des plus grandes marques du XXème siècle.

Eastman_dry_plate_company

La marque Kodak s’appelle à son origine l’Eastman Dry Plate Company, du nom de son créateur George Eastman. La marque, déposée en 1981 s’est faite connaître en 1985 grâce à une véritable innovation : la première pellicule transparente souple.

À l’époque, cette pellicule est vendue avec un appareil photo : « the Detective« . Vous deviez alors envoyer le tout une fois vos photos prises à la société Rochester puis vous receviez votre tirage photo accompagné d’un nouveau boîtier à la pellicule neuve.

En 1988, George Eastman, précurseur du marketing modifie le nom de sa société pour qu’elle puisse être appelée dans toutes les langues : Kodak est né.

De nombreux autres modèles d’appareils photos ont été proposés par la marque : le Brownie, le Kodachrome ou encore le Retinette, tous remportèrent un franc succès auprès du grand public.

La marque Kodak connut la gloire jusqu’en 1927. Ayant le vent en poupe, la société se diversifie et se dirige vers le cinéma. Kodak s’attaque alors au numéro mondiale dans le domaine : Pathé, fournisseur de 80% des bandes de film à l’époque.

Après une guerre commerciale des plus acharnées, Eastman et Pathé finissent par trouver un accord duquel naîtra la société Kodak-Pathé. En 1950, l’ingénieur américain Edwin Land vient présenter un nouveau concept photographique : la photo instantanée. Manque de flair pour Eastman qui ne donne pas suite au projet.

Edwin Land décide de monter sa propre marque : Polaroid. Voyant la popularité grandissante du produit, Kodak créé son propre appareil photo instantané, le Polavision. Kodak sera condamnée à verser 3 milliards de dollars pour contrefaçon à Polaroid en 1986.

polaroid_sx_70

Kodak se met alors à racheter de nombreuses entreprises en devenir dans des domaines aussi variés que la chimie, la pharmacie ou l’imprimerie.

À cette époque, la concurrence devient sérieuse sur le tirage photographique avec l’arrivée de Fujifilm, proposant des produits équivalents à des prix plus compétitifs aussi.

La marque japonaise invente alors l’appareil photo jetable, autre révolution photographique qui affaiblira Kodak.

En 1992, George Fisher alors PDG de Motorola est débauché par Kodak.

fujifilm_jetable

De ce nouveau souffle naît le premier appareil photo numérique hybride Kodak à cartouche baptisé Advantix. L’objectif est de proposer un produit innovant mais composé de consommables permettant de faire vivre la société. C’est un véritable flop pour la marque américaine.

Dans les années 2000, de nombreuses marques s’installent telles que Canon, Nikon et Sony créant une véritable explosion technologique de l’appareil photo numérique.

Le tirage photo qui est le fond de commerce de Kodak tend à disparaître. Après être sortie du régime des faillites en 2012, l’empire est finalement démantelé et la licence photo cédée à une entreprise chinoise.

Le socle de la société se dirige alors vers le service pour les entreprises avec de l’impression sur papier.