Iconea Photo : dveloppement, tirage photo et autres produits photo

Galeries Pro
  • Dveloppement et tirages photos
  • crer des produits photos
  • Partager ses photos
  • Blog iconea photo

Raymond Depardon retrace sa carrière dans une expo à la Fondation Henri Cartier-Bresson

GERMANY. Saxe. On the road to Leipzig.

GERMANY. Saxe. On the road to Leipzig.

Cette semaine nous vous proposons de venir découvrir l’exposition qui met à l’honneur le travail de Raymond Depardon
À la Fondation Henri Cartier-Bresson, Raymond Depardon expose, jusqu’au 17 décembre, des photos et des textes qui retracent sa carrière, qui la traversent, comme une recherche du temps perdu et un retour aux origines.
L’exposition se déroule de la manière suivante: on traverse la pièce, son œuvre, on découvre sa vie, ses voyages, des épisodes se découpent, ils défilent devant nos yeux. À la croisée entre intime et photojournalisme, Raymond Depardon nous offre en plus d’images des fragments de pensée extraits de ses livres ou d’interviews.Cette exposition est divisée en différentes parties :

  • Au premier étage de la Fondation, il y a « La Terre natale » où il partage des photos de sa ferme du Garet, de la chambre de ses parents, des scènes intimes du monde paysan, au sein duquel il a grandi, mais aussi son envie de partir et de revenir
  • Le deuxième étage est plus sombre. Il y a d’abord « La Douleur » avec ses photos de pays en guerre comme le Liban, le Viêt Nam, ou le Tchad.
  • Et pour finir, il y a « L’Enfermement », avec son reportage dans les hôpitaux psychiatriques en Italie du Nord (à Turin et Venise) et en France. On peut aussi voir une image d’un homme qui court, dans une prison dans l’Aube. Il témoigne ici des expérimentations libérales qui ont eu lieu dans les années 1980.

Infos pratiques :
Lieu : Fondation Henri Cartier-Bresson
Adresse : 2, impasse Lebouis 75014 Paris 14
Tarifs : 4 euros (tarif réduit) / 8 euros (tarif plein)
Dates : du 13 septembre au 17 décembre 2017
Horaires : Du mardi au dimanche de 13h00 à 18h30, le samedi de 11h00 à 18h45
Nocturne le mercredi jusqu’à 20h30

Votre avis sur cette exposition photographique :
Vous avez déjà assisté à cette expo photo ou vu une de ses oeuvres ? Partagez dès maintenant votre avis avec les internautes en laissant un commentaire ci-dessous.

Henri Cartier-Bresson : l’oeil du siècle

  • Présentation :

Né le 22 aout 1908 à Chanteloup-en-Brie en Seine-et-Marne, Henri Cartier-Bresson s’intéresse à l’Art très vite.

Il étudie la peinture à l’atelier d’André Lhote et c’est en 1926 qu’il réalise ses premières photographies.

En 1931, il décide de se consacrer corps et âme à la photographie après avoir découvert dans la revue Arts et Métiers Graphiques une photographie de Martin Munkácsi.

Sa première exposition fut à la galerie Galerie Julien Levy de New York en 1933.

En 1936, Henri Cartier-Bresson s’initia également au cinéma lorsqu’il séjourna aux USA et fut même l’assistant réalisateur du cinéaste Jean Renoir sur La vie est à nous et Partie de campagne.

Derrière la gare Saint-Lazarre, France 1932

Henri Cartier-Bresson est considéré comme un homme d’action. Présent sur de nombreux moments historiques comme la libération du camp de concentration Dachau ou la libération de Paris, cette homme a tout vu et a bien sûr tout photographié.

Selon l’artiste « photographier, c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’oeil et le coeur, c’est une façon de vivre ». Ce globe-trotteur au grand coeur a su nous montrer sa vision du monde au travers de photographies de légende.

Au delà de ses oeuvres, il a légué la fondation Henri Bresson-Cartier, vivier de talents divers du cinéma et de la photo.

Il est également le fondateur de l’une des plus prestigieuses agences de photographie : Magnum.

Enfin, il a été le photographe d’artistes de talent tels que Camus, Faulkner ou Sartre.

  • Quelques Récompenses :

– Prix de la Société française de photographie en 1959
– Prix culturel de la Société allemande de photographie en 1967
– Prix Nadar en 1971
– Grand Prix national de la photographie en 1981
– Prix international de la Fondation Hasselblad en 1982
– Lucie Award en 2003

  • Bibliographie de Henri Cartier-Bresson : 
photographe-henri-cartier-bresson-livres

Source : Amazon.fr

 

  • Vidéo avec Henri Cartier-Bresson:

  • Votre Avis sur le travail photographique de Henri Cartier-Bresson :

Vous connaissez le travail du photographe Henri Cartier-Bresson ? Partagez dès maintenant votre avis avec les internautes en laissant un commentaire ci-dessous.

Expo Photo Ugo Mulas à la Fondation Cartier-Bresson

A l’occasion de la publication en français du livre « la photographie » du photographe Ugo Mulas, artiste italien, la fondation Henri Cartier-Bresson expose une soixantaine de ses clichés.

expo-photo-ugo-mulas-Andy-Warhol-Philip-Fagan-et-Gerard-Malanga-New-York-1964

Andy Warhol, Philip Fagan and Gerard Malanga, New York, 1964, © Estate Ugo Mulas, Milano – Courtesy Galleria Lia Rumma, Milano / Napoli

  • Au programme de cette expo :

Vous pourrez découvrir les ateliers de personnalités comme Andy Warhol, Marcel Duchamp et beaucoup d’autres.

Tous les clichés de cette exposition photographique sont en noir et blanc et présentent tous les artistes qu’Ugo a côtoyé dans les années 60.

Au travers de ses multiples expériences, il a su créer une certaine intimité avec les artistes présents sur ses photos ce qui nous donne l’impression d’être en coulisse ou en tête à tête avec ces artistes de renommés.

Vous trouverez aussi des photos de ses voyages, des clichés de sa ville (Milan) ou d’autres grandes villes comme Paris et New-York.

Enfin, Ugo Mulas a fait une série de photo intitulée « Vérifications » qui interroge la photographie et ses pratiques.

  • Infos pratiques :

Lieu : Fondation Henri Cartier-Bresson
Adresse : 2 impasse Lebouis, 75014 Paris
Tarifs : 7€ plein tarif et 4€ tarif réduit, gratuit le mercredi de 18h30 à 20h30
Dates : jusqu’au 24 avril 2016
Horaires : du mardi au dimanche 13h-18h30, le samedi 11h-18h45, le mercredi jusqu’à 20h30

Votre avis sur cette exposition photographique :

Vous avez déjà assisté à une exposition d’Ugo Mulas ? Partagez dès maintenant votre avis avec les internautes en laissant un commentaire ci-dessous.

Expo photo : La photogaphie en 60 Chefs-d’Oeuvre

Tandis que nous vous proposons habituellement l’oeuvre d’un seul artiste, nous vous dévoilons aujourd’hui le rendez-vous incontournable de tous les mordus de photo : Les 60 Chefs-d’Oeuvre présentés par la galerie Sakura et Argentic.

JonvelleBalance

Découvrez ou redécouvrez les oeuvres originales des plus grands noms de la photo à la galerie Sakura.

Henri Cartier Bresson, Robert Doisneau, Yann Arthus-Bertrand : de célèbres acteurs du monde de la photographie que vous pouvez retrouver dans notre rubrique photographes.

Cette exposition réunit des oeuvres de collections privées des quatre coins du monde.

Il vous sera possible de repartir avec l’une des oeuvres présentes et de disposer chez vous d’une oeuvre qui aurait dû finir dans un musée.

N’hésitez plus et rendez-vous à la galerie Sakura avant le 16 mars 2014

Infos pratiques :

Dates : jusqu’au 16 mars 2014
Lieu : Galerie Sakura
Adresse : 50 Cour Saint-Emilion 75012 Paris
Horaires : Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 20h et le week end de 11h à 20h
Tel : 01 71 93 26 90

Portrait du photographe George Rodger

  • Présentation :

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir le photographe britannique George Rodger.

Né dans le Cheshire, George Rodger servit dans la marine marchande britannique.

Après un bref passage en Amérique, il part travailler comme photographe pour le magazine The Listener de la BBC. Il poursuit en 1938 par un bref passage à l’Agence Black Star. Il devient après cela correspondant de guerre pour le magasine Life (il couvre alors le front de la guerre en Erythrée, en Ethiopie, dans le désert occidental…).

Ce sont ses photographies de la Seconde Guerre mondiale et ses photographies des camps de concentration de Bergen-Belsen publiées sur les magazines Life et Time magazine qui ont vraiment rendu célèbre George Rodger.

George Rodger a également remporté 18 médailles de campagne en couvrant les activités françaises libres en Afrique de l’Ouest.

photographe-George-Rodger

Il voyage beaucoup : en Iran, en Birmanie, en Afrique du Nord, en Sicile et en Italie où il rencontre et se lie d’amitié avec Robert Capa (reconnu comme un des plus grands photographes de guerre).

Après avoir couvert la libération de la France, la Belgique et la Hollande, Rodger a été le premier photographe à entrer à Bergen-Belsen en Avril 1945.

En 1947, Rodger est invité à rejoindre l’agence Magnum avec Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, David Seymour et William Vandivert.

Son voyage Cape to Cairo trans-Afrique lui permettra de réaliser de superbes clichés de la tribu Nouba du Kordofan. Ses photos seront même publiées dans le National Geographic de 1951.

  • Quelques récompenses :

– 1993 : Honorary Fellow of Royal Photographic Society

– 1993 : Honorary Fellow of Kent Institute of Art and Design

– 1985 : First Prize at « Peace in the World » exhibition in Moscow, U.S.S.R. (now Russia)

  • Vidéo avec George Rodger :

  • Votre Avis sur le travail photographique de George Rodger :

Vous connaissez le travail du photographe George Rodger ? Partagez dès maintenant votre avis avec les internautes en laissant un commentaire ci-dessous.

Source images: ©Magnum Photos

Portrait du photographe Robert Capa

Source : wikipedia.org

Source : wikipedia.org

  • Présentation :

Robert Capa naît dans une famille juive hongroise le 22 octobre 1913 à Budapest et meurt le 25 mai 1954 en Indochine.

Il est reconnu comme un des plus grands photographes de guerre.

C’est en 1931 que Robert Capa part pour Berlin pour se lancer dans une carrière de journaliste. Il devient dans le même temps apprenti développeur dans une agence photographique berlinoise.

Après sa rencontre avec Simon Gutman (fondateur de l’agence photos Dephot), il part en 1932 à Copenhague pour photographier Trotski.

En 1933, quand Adolf Hitler accède au pouvoir, il quitte l’Allemagne et émigre à Paris. C’est à Paris qu’il fait la rencontre Henri Cartier-Bresson et d’autres juifs émigrés, tels que David Seymour et André Kertész.

En 1936, il part couvrir la Guerre civile espagnole pour les magazines Vu et Regard3.

En 1938, il part cette fois-ci pour couvrir la Seconde Guerre sino-japonaise pour le magazine Life.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, en 1939, Robert Capa se verra dans l’obligation de quitter Paris. Il émigre à New York.

En 1942, il part couvrir le front d’Afrique du Nord pour le magazine Colliers. Il suit ensuite le débarquement des troupes alliées en Sicile pour le magazine Life.

Le 6 juin 1944, à Omaha Beach, Robert Capa prendra des clichés au péril de sa vie pour le magazine Life. Robert Capa sera le seul photographe présent lors du débarquement allié en Normandie. Cette série de photographies est connue sous le nom Magnificent Eleven.

photographe-Robert-Capa-6-juin-guerre

En 1947, il fonde avec Henri Cartier-Bresson, David Seymour, George Rodger et William Vandivert la coopérative photographique Magnum dans le but de permettre aux photographes de garder l’intégralité des droits sur leurs photos.

Et c’est en 1954, alors qu’il couvre la guerre d’Indochine pour le magazine Life, que Robert Capa décède dans l’explosion d’une mine en voulant prendre une photo d’ensemble de soldats français.

  • Quelques livres de Robert Capa :

Images de guerre
Robert Capa et Death in the Making de Robert Capa et Gerda Taro
– War and Peace
Robert Capa : La Collection de Richard Whelan
Robert Capa, D-Day, John G. Morris

Pour découvrir plus de photos de Robert Capa, consulter le site Magnumphotos.com

  • Votre Avis sur le travail photographique de Robert Capa :

Vous connaissez le travail du photographe Robert Capa ? Partagez dès maintenant votre avis avec les internautes en laissant un commentaire ci-dessous.

Portrait du photographe Marc Riboud

 

photographe-marc-riboud

Photographe Marc Riboud

 

  • Présentation :

Marc Riboud est un photographe français connu, entre autres, pour son esprit d’indépendance et pour sa grande capacité à capter les instants éphémères de la vie.

Né en 1923 à Saint-Genis-Laval, il étudie à l’École centrale de Lyon de 1945 à 1948.

C’est en 1937, que Marc Riboud commence à photographier et ce n’est qu’en 1951 qu’il quitte définitivement son poste d’ingénieur pour devenir photographe indépendant. Il s’installe alors à Paris en 1952 où il fait la rencontre de ses deux mentors : Henri Cartier-Bresson et Robert Capa, les créateurs de Magnum Photos. Il intègre l’agence en 1953.

Après avoir voyagé à Londres et en Inde, il se rend en Chine en 1957 et réalise entre 1968 et 1969, plusieurs reportages sur le Nord-Viêt Nam et le Sud-Viêt Na. Il quitte Magnum Photos et se met à voyager dans le monde entier (Asie, Afrique, États-Unis et Japon).

Les photographies de Marc Riboud seront publiées dans de nombreux magazines spécialisés tels que : Life, Géo, National Geographic, Paris-Match et Stern.

Sa popularité commencera avec ses reportages en Asie ou encore la célèbre photo du XXe siècle d’une jeune femme tenant une fleur face aux baïonnettes des soldats.

photographe-marc-riboud-lajeunefillealafleur

Marc Riboud : La jeune fille à la fleur

  • Livres de Marc Riboud : 

Marc Riboud écrit de nombreux livres tels que :

– Femmes du Japon en 1951,

– Les trois bannières de la Chine en 1966,

– Visages du Vietnam du Nord en 1970,

– Vues de Chine en 1981,

– Gares et trains en 1983,

– Photos choisies en 1985,

– Marc Riboud, Journal en 1987,

– Capital of heaven, Huang Shan en 1989,

– Angkor, sérénité boudhique en 1992,

– Marc Riboud,40 ans de photographie en Chine, en 1996,

– Istanbul en 2003,

– Cinquante ans de photographie, Huang Shan – Les montagnes célestes, Demain Shangaï, J’aime avoir peur avec toi en 2004,

– Sous les pavés en 2008,

– Algérie Indépendance, Les Tibétains en 2009,

– I comme Image en 2010,

– 1.2..3…Image en 2011,

– Choses vues, Paroles d’un taciturne et Vers l’Orient en 2012

photographe-marc-riboud-Le-peintre-de-la-Tour-Eiffel

Marc Riboud : Le peintre de la Tour Eiffel

  • Prix reçus : 

Il reçoit de les célèbres prix :

– Overseas Press Club Award en 1966 et en 1970,

– Time-Life Achievement en 2002,

– Nadar en 2012 pour son livre Vers l’Orient

  • Vidéo Marc Riboud :

  • Plus d’informations sur Marc Riboud :

Page Facebook 
Site du photographe Marc Riboud

  • Votre Avis sur le travail photographique de Marc Riboud :

Vous connaissez le travail du photographe Marc Riboud ? Partagez dès maintenant votre avis avec les internautes en laissant un commentaire ci-dessous.

Expo photo : Emmet Gowin

La fondation Henri Cartier-Bresson expose bientôt un photographe du quotidien.

Emmet Gowin est animé par la flamme sacrée du photographe : la curiosité.

« Pour moi, les photographies sont un moyen de retenir, intensément, un moment de communication entre un être et un autre. » Emmet Gowin

Passionné par le monde, ses habitants et sa nature, Emmet Gowin a touché à toutes les thématiques possibles et imaginables dans le domaine de la photographie.

Emmet-Gowin-expo

Humaniste & écologiste, Emmet Gowin s’intéresse à tout ce qui l’entoure.

Vous découvrirez lors de cette exposition plus de 130 tirages photographiques de l’artiste.

Sa vie privée, ses oeuvres les plus marquantes et la diversité de ses prises de vue font de cette exposition photo un véritable trésor culturel.

Infos pratiques :

Dates : jusqu’au 27 juillet 2014
Lieu : Fondation HCB
Adresse : 2 Impasse Lebouis, 75014 Paris
Horaires : du mardi au dimanche de 13h à 18h30, le samedi de 11h à 18h45, nocturne le mercredi jusqu’à 20H30
Métro : Arrêt Gaité (ligne 13)

Expo photo : Vagabondages de Sergio Larrain

Recruté dans les années 1950 par Henri Cartier-Bresson lui même, l’artiste chilien Sergio Larrain est aujourd’hui exposé dans la Galerie de feu le photographe français.

Des images rares, une approche poétique et des personnages à l’allure fantomatique : voilà qui résume le travail de Sergio Larrain. Ce dernier a souvent été approché par le milieu journalistique.

75c6a0bdc77da164a7efac06198caf0a

Mais la pression et la brutalité du journalisme ont toujours réfréné l’âme d’artiste de Larrain. Véritable technicien de la scène de rue, c’est à Valparaiso – deuxième ville du Chili – que Sergio Larrain exprime son art. Ce photographe de terrain immortalise également ses scènettes à Santiago, Londres, Paris, Rome…

Sergio Larrain fait partie de ces photographes qui ont transcendé le noir et blanc, donnant à ce style photographique un aspect atemporel.

Rendez-vous à la fondation Cartier-Bresson pour découvrir ou redécouvrir l’art de Sergio Larrain.

2eca13ac2ba90821f439211e1c802c50

 

Infos pratiques : 
Du 11 septembre 2013 au 22 décembre 2013
Fondation Henri Cartier-Bresson 
Adresse : 2 impasse Lebouis 75014 Paris
Du mardi au dimanche de 13h à 18h30
Infos & résas : 01 56 80 27 00

 

 

David Seymour : reporter de guerre

David Seymour fait partie de ces photographes dont le courage n’avait d’égale que sa passion pour la photographie.

Né à Varsovie en 1911, Seymour a intégré l’United States Army en tant que photographe et traducteur durant toute la Seconde Guerre Mondiale.

Il publia en 1949 son œuvre majeure « children of Europe », rétrospective de son travail en Tchécoslovaquie, en Grèce en Italie et en Pologne.

Il fonda la prestigieuse agence Magnum accompagné de ses amis Robert Capra et Henri Cartier-Bresson.

Souvent reconnu sous le Pseudonyme Chim, David Seymour a été l’un des photographes du magazine Regards, l’un des tous premiers magazines illustrés.