Iconea Photo : dveloppement, tirage photo et autres produits photo

Galeries Pro
  • Dveloppement et tirages photos
  • crer des produits photos
  • Partager ses photos
  • Blog iconea photo

Le monde occidental selon Brice Portolano

brice-portolano

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir un homme qui est considéré comme l’un des 20 jeunes photographes français à suivre: Brice Portolano.
Le travail photographique de Brice s’articule autour de la relation entre l’homme et la nature.Il a fait des études d’arts à la Sorbonne et de photographie aux Gobelins à Paris. Il a été publié dans plusieurs grands magazines tel que National Geographic Traveler, Business Insider…
Début 2016, il termine son projet photographique de trois ans intitulé « No signal », qui documente le retour de l’homme à la nature dans le monde occidental.

 

Pour en savoir plus sur le travail photographique de Brice Portolano :
Sa Page Facebook
Son Site Internet
Son Instagram

Vidéo de Brice Portolano :

Keep Exploring – Brice Portolano from Mathieu Le Lay on Vimeo.

Votre Avis sur le travail photographique de Brice Portolano :
Vous connaissez le travail du photographe Brice Portolano ? Partagez dès maintenant votre avis avec les internautes en laissant un commentaire ci-dessous.

Tutoriel photo pour prendre un feu d’artifice

fireworks

 

De 675, où les soldats grecs utilisèrent le feu grégeois au cours du siège de Constantinople pour épouvanter les sarrasins.

C’est au début du XIV ème siècle que le moine allemand Berthold Schwartz redécouvre la poudre noire. Il a fallu attendre 1612 pour que les feux d’artifice soient à la mode et cela grâce au mariage de Louis XIII que le premier plus grand feu d’artifice fut tiré.
En 1739, pendant le mariage de Louise-Elisabeth, fille Ainée de Louis XV avec Dom Filipe d’Espagne, les Frères Ruggieri donnent l’un des plus beaux spectacle pyrotechnique du moment au château de Versailles. Une chose est sûre, ils ne cherchaient pas à les prendre en photos au contraire d’aujourd’hui.

C’est pour cette raison qu’Iconea va vous donner des conseils pour ne pas louper le moment venu.

De l’explosion à la technique

Soyons d’accord sur un point, les photos de nuit ne sont jamais simples à réaliser. La raison est simple : quiconque s’est essayé à prendre des photos la nuit a pu constater que ces photos nocturne ont une fâcheuse tendance à être floues !

Mais pourquoi donc ? Petit rappel technique : pour faire une photo correcte, il faut suffisamment de lumière pour que l’on y voit clair (en d’autres termes, pour que la photo soit suffisamment exposée). Or la nuit il y a peu de lumière : pour capturer assez de lumière, on a besoin d’un temps de pose assez long.

L’élément à avoir prêt de soi : le trépied. Il permettra à votre boitier d’être parfaitement stable pendant l’action (n’hésitez pas à utiliser, en complément, le retardateur, pour éviter les vibrations produites par l’appui sur le déclencheur). En dehors de cela, aucun matériel précis n’est requis.
Si vous disposez d’un appareil de type reflex à objectif interchangeable, nous vous conseillons d’opter pour une focale moyenne : en règle générale, évitez le grand angle qui a tendance à rendre les éclairs lumineux trop lointains (sauf si vous voulez intégrer des bâtiments ou un paysage à la composition), mais aussi les téléobjectifs trop longs qui vous empêcheront de cadrer correctement. Une longueur focale de 50mm est ainsi un bon compromis.

Se placer correctement

Nous vous conseillons de vous poser dans un endroit dégagé: le feu d’artifice se voit de loin. Une exception à cette préconisation : si le feu d’artifice est tiré au bord d’un plan d’eau, arrangez-vous pour être présent en avance afin d’être aux premières loges.

Règle de base, qui prévaut généralement en photo de nuit : n’utilisez pas de flash !
Vous allez constater que les autofocus des appareils photo ne sont pas très à l’aise avec la pénombre, la fumée des feux et les lumières très changeantes d’un feu d’artifice. Tentez tout de même d’utiliser l’autofocus en sélectionnant un collimateur précis et en mettant au point sur un pétard en train d’exploser. Si vous n’y parvenez pas, passez en mise au point manuelle et faites la mise au point à l’infini : en tout état de cause, vous ne serez pas loin du compte !
Un paramètre important à prendre en compte est la sensibilité du capteur ou de la pellicule. Pour obtenir une image propre et sans grain : réglez là à 100 ISO. Pour obtenir un rendu optimal, choisissez un temps d’exposition (vitesse d’obturation) de 3 à 10 secondes. En dessous, votre photo sera terne et figée. Au delà, vous risquez d’obtenir un amas lumineux

Jets, chandelles romaines, bombes peu importe vous savez tous les prendre en photo

Dans l’intimité de Théo Gosselin

theo_gosselin_10-940x627

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir un homme qui est considéré comme l’un des 20 jeunes photographes français à suivre: Théo Gosselin

Photographe Français de 25 ans, Théo Gosselin. Il a commencé la photographie pendant ses années de lycée en amateur puis c’est devenu sa passion en 2009. En 2015, une de ses photos illustra l’affiche du salon de la photo. La plus part de ses photos sont plutôt intimes, et nous invitent à l’évasion et la liberté.Théo a opté il y’a peu pour l’argentique à la place du numérique, afin de retrouver une sorte de grain argentique et de texture. Ce changement lui a permis d’affiner ses reflexes et sa précision. Il a une préférence pour les appareils Nikon, il utilise d’ailleurs le Nikon D800.

affichesalondelaphoto2015-940x1410

 

Pour en savoir plus sur le travail photographique de Théo Gosselin :
Sa Page Facebook
Son Site Internet
Son Instagram

 
Vidéo de Théo Gosselin

 

Votre Avis sur le travail photographique de Théo Gosselin :
Vous connaissez le travail du photographe Théo Gosselin ? Partagez dès maintenant votre avis avec les internautes en laissant un commentaire ci-dessous.

Sélection de livres photo à offrir

Noël est aussi le moment pour découvrir ou redécouvrir des photos iconiques, confidentielles, éclectiques, intemporelles, éphémères au travers d’ouvrages bons à poser sous le sapin.

Le photographe est ce genre d’artiste qui réussi à saisir l’émotion parfois fugace d’un instant, d’une scène, d’une impression qu’il saura retranscrire avec précision aux travers d’une photo qui deviendra peut être légendaire.

Pour les découvrir direction les quatre coins du monde à bord d‘une Ford Mustang comme nous en parle l’ouvrage «CARS & STARS. DUOS MYTHIQUES»
La Ford Mustang de Steve McQueen dans Bullitt, l’Aston Martin DB5 de 007 dans la saga d’espionnage de James Bond, la Batmobile de Batman ou la Ford Gran Torino de Clint Eastwood dans Gran Torino… sont passés au crible par Jacques Braunstein dans cet ouvrage, superbement illustré. Jacques Braunstein, Éditions Gründ, 214 p.

cars_stars

Pendant ce voyage photographique nous nous arrêtons devant un mur recouvert de graffitis, ça nous donne subitement l’envie de lire «BRASSAÏ GRAFFITI. LE LANGAGE DU MUR» Un livre où se retrouvent pour la première fois des graffitis représentant des animaux, des monstres, des démons, des héros, des dieux remis dans le contexte d’une époque avec plus de 40 photographies et documents inédits accompagnés d’oeuvres de Picasso, Dubuffet, et Prévert. Xavier Barral, en coédition avec les Éditions du Centre Pompidou.

graffiti_brassai

Les amoureux du métro, vont tomber sous le charme du livre «PARIS-MÉTRO-PHOTO» qui raconte son histoire en images depuis son gigantesque chantier de construction en 1900 jusqu’à nos jours. Source d’inspiration pour les photographes… Éditions Actes Sud, 408 p.

paris_metro

Avant de partir en terre inconnue, pourquoi ne pas partir dans un «PARIS MÉCONNU» pour découvrir le bois Visconti, un jardin secret en plein cœur de Saint-Germain-des-Prés, déchiffrer les symboles alchimiques sur Notre-Dame de Paris ou trouver les emplacements des anciennes maisons closes de Saint-Sulpice ? C’est ce que propose le guide Paris méconnu comme une balade à travers un Paris insolite et secret. Jacques Garance et Maud Ratton, Éditions JonGlez, 574 p.

paris_meconnu

Nous vous laissons découvrir le reste, puisque rien n’est plus beau que la surprise.

Tutoriel pour prendre les illuminations de Noël en photo

illumination-Xmas

Cette année, la ville de Lyon s’est de nouveau parée pour la Fête des Lumières. Des milliers de touristes accourent vers cette féerie éphémère, puisque l’événement ne dure pas plus de quatre nuits. Le traditionnel arbre de Noël du Rockefeller Center a été dévoilé mercredi soir devant un parterre de spectateurs éblouis pour cette 84ème cérémonie. Les 2,2 kilomètres de la plus belle avenue du monde seront illuminés jusqu’au 8 janvier 2017 avec pas moins d’un million de points d’éclairage….

Quel est le lien entre ces trois lieux ? La lumière ! les illuminations de Noël, ce moment féerique que nous partageons volontiers en famille.

Mais il arrive le moment de la photo, où la prise de vue s’impose, voici donc les conseils d’Iconea pour prendre le maximum de photos de ces instants précieux.

De la magie des lumières de Noël à la photographie

Rassurez-vous, nul besoin d’avoir un appareil photo dernier cri pour photographier les lumières de Noël. Vous aurez juste besoin de choisir des vitesses d’obturation plutôt lentes, de l’ordre de quelques secondes, le trépied est donc le seul accessoire vraiment indispensable afin de rester parfaitement immobile si longtemps.

Nous précisons qu’avec un trépied, il n’est pas nécessaire de choisir des ISOs élevés, et vous pouvez même rester à des valeurs assez basses comme 200 ISO par exemple.

Le plus important par la suite est de pouvoir débrayer le mode automatique de votre appareil et choisir des réglages manuels. Rappelons que vous êtes sur trépied, donc mettez votre appareil en priorité ouverture et la vitesse d’obturation sera calculée automatiquement.

Si vous préférez photographier votre conjoint qui boit son vin chaud ou un arbre de Noël au loin, vous allez pouvoir choisir une grande ouverture pour avoir une faible profondeur de champ et rendre votre fond plus ou moins flou. A l’inverse, en fermant le diaphragme, vous allez obtenir du flare sur les lumières lointaines.

Bien entendu, le flash est à proscrire.

Du trépied à main levée

A l’opposé du trépied, vous pouvez photographier à main levée. Dans ce cas, Iconea vous conseille d’utiliser des focales fixes lumineuses comme un 50mm f/1.8 ou un 35mm f/1.8 (voire f/1.4 si vous faites souvent de photos dans des conditions lumineuses difficiles).

Ici, à l’opposé de la photo sur trépied, vous allez devoir monter vos ISOs pour augmenter la sensibilité de votre capteur, car les lumières de Noël sont lumineuses, mais souvent la pénombre règne aux alentours. Si votre boîtier vous le permet, essayez de monter à ISO 1600, mettez votre appareil en mode manuel priorité ouverture et tentez de prendre une photo avec la plus grande ouverture.
Si votre vitesse d’obturation est aux alentours de 1/30 ou 1/50 c’est parfait puisque cela correspond à peu près à la vitesse nécessaire pour limiter le flou de bougé sur un 50mm.

Et si la clé d’une photo réussie était de choisir la bonne heure ? La lumière de la fin de journée où les teintes de bleues sont nombreuses….

N’oubliez pas, de la lumière d’accord, mais sans flash !

illumination-Xmas-2

Les Paysages d’Alex Strohl

AlexStrohl

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir un homme qui est considéré comme l’un des 20 jeunes photographes français à suivre: Alex Strohl
Photographe Français né à Madrid, Alex a commencé à vraiment prendre des photos en 2008, son appareil de prédilection est un Canon 5DS. Il a commencé par photographier les Alpes Française et ensuite le paysage Canadien lors de son année universitaire au Quebec. Sa philosophie concernant la photographie est de partager un message ou une idée avec le monde entier.Il a déjà été publié dans Forbes, Vanity Fair, BuzzFeed…

 

Pour en savoir plus sur le travail photographique d’Alex Strohl :
Sa Page Tumblr
Sa Page Facebook
Son Site Internet
Son Instagram

 
Vidéo d’Alex Strohl :

 

Votre Avis sur le travail photographique d’Alex Strohl :
Vous connaissez le travail du photographe Alex Strohl ? Partagez dès maintenant votre avis avec les internautes en laissant un commentaire ci-dessous.

Qui pour représenter le rêve Américain?

Aujourd’hui la presse américaine titre « le rêve américain est en danger », et si le monde artistique pouvait mentir à ce titre ? Nous faire dire qu’il reste un espoir dans ce climat austère que l’élection de Donald Trump a invoqué.
La photographie, portée par les photographes sont peut être le reflet d’un mouvement, d’un souffle qui nous conduirait vers l’espoir, l’espoir du rêve américain …

Portraits d’américains pas comme les autres …

Bruce Weber, ce célèbre photographe et cinéaste américain (1946 États-Unis). Ses photographies publicitaires l’ont rendu célèbre.

bruce-weber-full1

David LaChapelle (1963) photographe et réalisateur américain connu dans la mode et la publicité et la photographie artistique. Ses photographies teintées de surréalisme et d’humour sont très influencées par la pornographie.

david-lachapelle-marilyn-manson

Annie Leibovitz qui s’est ancrée dans les portraits de personnages célèbres. Son style est axé par la mise en valeur du glamour de ses modèles (vedettes du cinéma de la musique de la politique).

disney-dream-photo-manipulation-annie-leibovitz-23

JR Eyerman (9 Octobre 1906 – 7 Décembre 1985) était photographe et photojournaliste. Il a travaillé pour le magazine Life de 1942 à 1961 et y a même saisi des images de Marilyn Monroe.
Nous lui devons l’élaboration de nouveaux outils pour photographier dans des situations difficiles comme ce boîtier de caméra adapté pour photographier les profondeurs.

j-r-eyerman-41767e44

 

Jusqu’à Erwin E. Smith (1886-1947) qui a toujours voulu être un cow-boy et un artiste. Il craignait que les souvenirs de cow-boy disparaissent. Cependant, la légende et le mythe du cow-boy ne faisaient que commencer…. Il a décidé d’honorer la vie du cow-boy en présentant leur façon de vivre en réel.

lc-s6-046_78x11-300

Sans oublier Andy Warhol qui continu à faire véhiculer cette image d’artiste prolifique. Ses peintures, gravures, photographies et dessins sont intemporelles.

1000509261001_1283298450001_bio-mini-bio-andy-warhol-sf

Le rêve américain est l’idée selon laquelle n’importe quelle personne vivant aux États-Unis, par son travail, son courage et sa détermination, peut devenir prospère. Mais la légende n’avait pas dit, quelle forme de prospérité. En suivant l’exemple du photographe, de l’artiste, nous comprenons que la richesse et le bonheur viennent plus facilement à ceux qui s’oublient dans le service aux autres. La loi de donner génère pour le donateur des rendements infailliblement plus élevés que ce qu’il contribue. Pouvons-nous prétendre que ces photographes ont réussi leur rêve américain ?